ANNEE JUBILAIRE DES 175 ANS DE MISSION DES SOEURS DE L’IMMACULEE C. AU SENEGAL

11 janvier 1848 – 11 janvier 2023

ANNEE JUBILAIRE DES 175 ANS DE MISSION

Thème de l’Année Jubilaire :

« VERS L’HORIZION DES 175 DE PRESENCE MISSIONNAIRE, JUBILONS POUR NOTRE RICHE MOSAÏQUE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI »

Slogan :

  • Famille charismatique ! 

« Vers l’horizon des 175 ans de présence missionnaire »

  • Avec Sainte Jeanne Emilie !

« Jubilons »

  • Pour notre riche mosaïque

« D’hier et d’aujourd’hui »

Programme de l’ouverture de l’Année Jubilaire avec messes dans les différentes paroisses :
Le Mardi 11 janvier 2022 à :
        • 07h à SAINTE THERESE DE L’ENFANT-JESUS d’Oussouye
        • 08h à la CATHEDRALE de Dakar
        • 17h à Sainte JEANNE D’ARC de Fatick
        • 18h30 au SACRE-CŒUR MALENFANT de Dakar avec retransmission en direct sur Radio
          Espérance FM ; à MARIE REINE de Thiès avec retransmission en direct de SEDICOM Thiès ; à
          NOTRE-DAME DES ANGES de Nioro du Rip
Le Mercredi 12 janvier à :
        • 11h à Sainte AGNES de Rufisque
        • 18h à SAINTE MARTHE de Mbour et à MARIE MEDIATRICE de Ndiagagniao

Le Dimanche 16 janvier à :

        • 09h au SACRE-COEUR de Sanghé (Thiès)
        • 09h30 à SAINT THEOPHILE de Kaolack en direct sur la RTS Kaolack, sur Facebook via le site du
          Diocèse ; à SAINT CHRISTOPHE de Médina Wandifa (Kolda)
        • 10h à NOTRE-DAME DE L’ASSOMPTION du Mont-Rolland (Thiès).

Dimanche 09 janvier 2022

  • Une émission à : « Jour du Seigneur » sur la télévision 2S avec nos Sœurs Marie Rose Dione, Supérieure Provinciale et Anne Michel Sarr ;

A partir du 11 janvier 2022

  • L’annonce du Jubilé est faite à travers le journal l’« Observateur », au niveau Afrique via le site FidesPost et sur les télévisions nationales ;
  • Des Emissions sur les radios communautaires et régionales ;
  • Transmission de l’ouverture du Jubilé à Facebook, Youtube, Twiter, au journal téléviséet sur notre Site internet senimmaculee.sn

Dans les écoles :

  • La journée du 11 janvier 2022 sera marquée par des manifestations festives : génie en herbe, sketch, chants, danse, poésie, histoire de la Congrégation, mime sur l’arrivée des quatre premières missionnaires.

Au courant de l’année Jubilaire :

  • D’autres émissions télévisées sont prévues par Sœurs, Laïcs, Anciennes élèves durant lesquelles des témoignages de nos Sœurs aînées et Anciennes élèves, des vidéos sur nos différentes missions : école, dispensaire, pastorale sociale, … seront diffusées ;
  • Un Film sur l’histoire de la Province sera retransmis.
  • Des Récollections et Pèlerinages par zone ;
  • Une Collecte de chants, poésies ;
  • Des Panels ;
  • Des Projections de films sur la mission, sur l’histoire de la Province ;
  • Des Consultations gratuites dans nos dispensaires seront organisées.
PRIERE DU JUBILE

Père très bon, nous te rendons grâces pour tes merveilles au cœur de notre Histoire. Depuis 175 ans, tu as cheminé avec notre Province (Sénégal – Burkina Faso – Guinée Bissau) et tu nous combles sans cesse de tes multiples bienfaits. Béni sois-tu pour le FIAT de nos Sœurs devancières et de tous ceux et celles qui nous ont transmis avec amour, zèle et sacrifice, la Flamme Missionnaire. Accueille l’offrande de notre reconnaissance pour ta plus grande gloire.

Que ce Jubilé soit pour nous une Année de grâce et de renouvellement. Consacre-nous par l’onction de ton Esprit pour continuer à être les instruments de ton amour auprès de ton peuple, dans un service humble et gratuit. A la suite de Jésus Sauveur, donne-nous la force de faire ta volonté et d’être toujours disponibles pour aller « là où la voix du pauvre nous appelle ». Que Marie Immaculée, la Première en chemin, marche avec nous et intercède pour notre Province et pour toute la Famille Charismatique qui partage avec nous ce temps de grâce. Dieu de bonté, écoute notre prière et par l’intercession de Sainte Jeanne Emilie de Villeneuve, que ta joie demeure toujours dans nos cœurs.

AMEN !

Communiqué de presse
Année jubilaire pour les 175 ans de présence missionnaire des Sœurs de
Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres au Sénégal

Le 11 janvier 2022, la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame l’Immaculée Conception de Castres ouvrira une année jubilaire pour célébrer les 175 ans de leur présence au Sénégal.

C’était le 11 janvier 1848 que les Sœurs de Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Castres arrivaient pour la première fois en Afrique, au Sénégal, sous la houlette de Monseigneur Jean Rémi Bessieux, missionnaire de la Congrégation du Saint-Esprit (Spiritain). Au nombre de quatre, elles constituaient le premier groupe de missionnaires de la Congrégation : sœur Joséphine Barthès, sœur Paule Lapique, sœur Louise Raynaud, et sœur Cécile Bernard. Accueillies par les Sœurs de Saint Joseph de Cluny à Gorée pendant quelques mois, elles s’installaient définitivement le 19 avril 1848 dans leur maison à Dakar, l’actuelle Institution Immaculée Conception.

Depuis ce temps, les « Sœurs Bleues de Castres » au Sénégal, se dévouent dans l’évangélisation directe par l’annonce de la Bonne Nouvelle et le témoignage, la formation dans l’éducation, la santé, la pastorale sociale. Elles tentent de répondre dans la mesure du possible aux sollicitations des plus démunis de leur milieu de vie dans l’esprit de leur fondatrice, Sainte Jeanne Emilie de Villeneuve : tout pour Dieu Seul, sa plus grande gloire et le salut des âmes, chercher et accomplir sa volonté comme Jésus Sauveur en s’engageant au service des pauvres et des membres souffrants de son corps.

Le thème qui accompagnera les célébrations et les différentes activités s’intitule : « Vers l’horizon des 175 ans de présence missionnaire au Sénégal, jubilons pour notre riche mosaïque d’hier et d’aujourd’hui ».

Compte tenu de la pandémie, l’ouverture se fera le mardi 11 janvier 2022 dans les paroisses où sont implantées nos différentes communautés. Quelques communautés le feront le mercredi 12 ou dimanche 16 janvier 2022 selon la réalité de leur localité.

Ce jubilé est un temps de grâce qui va nous permettre de magnifier Dieu, Maître de la vie et de l’histoire ; de revisiter le passé et faire mémoire des nombreuses années durant lesquelles le Seigneur a fait route avec nous au sein de l’Eglise et de la société sénégalaise. Il ouvre aussi la porte vers un retour aux sources du charisme de fondation et vers un renouvellement intérieur pour une meilleure ouverture au monde et à ses réalités.

Pour préparer le jubilé des 175 ans, diverses activités spirituelles et culturelles sont au programme et se dérouleront dans nos différents établissements et autres champs apostoliques tout au long de l’année jubilaire. Cependant, nous retenons surtout que nous accueillons ce jubilé comme un temps de grâce, un moment propice pour revisiter le passé, aller aux sources de nos origines pour redécouvrir, traduire avec les mots d’aujourd’hui, l’intuition de notre fondatrice, ce qui l’a mobilisée durant sa vie et qui nous mobilise encore en ce temps qui est le nôtre.

Sœur Marie Rose DIONE,
Supérieure Provinciale des Sœurs de l’Immaculée Conception, Province de l’Afrique de
l’Ouest (Sénégal, Guinée Bissau, Burkina Faso)

Contact Presse :
Sœur Marie Rose DIOUF
Téléphone : 77 376 85 99

Lettre aux quatre Premières missionnaires envoyées au Sénégal

Castres, le 15 novembre 1847

Mes chères filles,
Que le Dieu de miséricorde daigne vous parler au coeur ; écoutez-le et ne vous refusez à rien de ce qu’Il vous demandera. Vous voilà comme hors de ligne ; rien jusqu’ici n’a ressemblé dans toutes les circonstances de votre vie à ce qui va se passer ; rien non plus ne doit désormais ressembler à vos dispositions, que celles de grandes âmes apostoliques
Quelle mémorable époque, en effet, pour vous ! Vous entrez dans une voie si particulièrement digne de votre reconnaissance la plus intime ! Ne fût-il jamais de plus sublime mission que celle de faire connaître Dieu, de le faire servir et aimer par des âmes qui n’auraient jamais eu ce bonheur ! C’est là une grâce de prédilection. La vie proprement apostolique ! O mon Dieu ! Quel immense avantage pour l’âme qui y est appelée !
Mais aussi quelle obligation ! Dieu daignera vous les faire connaître. Humiliez-vous profondément d’avoir été choisies parmi vos soeurs. Méritiez-vous l’insigne faveur que Dieu vous fait ? Il vous comble ! Rendez-lui donc de continuelles actions de grâces et répondez toujours de votre mieux à tant d’amour ; prouvez-lui votre gratitude par un dévouement sans bornes.
Vos coeurs doivent être constamment tout à lui ; ils doivent être remplis d’un amour généreux qui s’offre avec courage et un abandon entier à tous les genres de sacrifices, quelques coûteux qu’ils puissent être à la nature. Cet abandon est indispensable dans la nouvelle vie que vous allez embrasser. N’en sortez jamais ; vivez de la vie de la croix.
Toutes sortes de privations vous attendent peut-être ; attendez-vous-y vous-mêmes, mais du courage ! Que doit importer tout cela ? Confiance en Dieu ! Soyez toujours promptes à avoir recours à Lui dans les circonstances pénibles et difficiles où vous pourrez vous trouver. Il ne vous délaissera pas ; vous serez fortes de la force de Jésus crucifié ; avec ce secours, que pourriez-vous craindre ?
Marchez en aveugles, vous ferez l’ouvrage de Dieu. Soyez sans inquiétude, il en prendra soin pourvu que vous n’y mettiez pas d’obstacles par attache à la nature. N’oubliez pas qu’il ne manque point à ceux qui le cherchent avec un coeur droit et sincère.
Que la lumière du Saint Esprit vous accompagne, vous dirige ; que sa force vous fasse accomplir les desseins d’en haut en toutes choses et dans tous les lieux ! Que sa volonté sainte, son bon plaisir, soient le mobile de toutes vos actions ! Ayez sans cesse devant les yeux que, pour devenir l’instrument des divines miséricordes il faut un renoncement absolu à soi-même ; une abnégation entière.
Que le céleste Epoux à qui vous vous êtes totalement consacrées vous rende toujours dociles à sa voix. Apôtres de Jésus-Christ, ne soyez jamais infidèles à votre sublime vocation ; qu’une multitude d’infidèles sauvés par votre zèle, soient un jour votre magnifique récompense.
Ces avis ont été adressés à une des quatre choisies par le Seigneur, ils peuvent servir à toutes. Il faut les lire souvent, les méditer et surtout les pratiquer.
J’ajoute quelques réflexions sur les vertus que vous devez plus particulièrement travailler à acquérir :
1° un abandon total,
2° une grande confiance en Dieu,
3° une profonde humilité,
4° une parfaite obéissance,
5° la mortification, surtout intérieure.
Et afin de pratiquer ces belles vertus, il faut prier continuellement au moins de coeur et conserver une entière union avec le coeur de Jésus.
Notre abandon, en effet, doit être sans bornes. Après toutes les grâces que Dieu nous fait, pourrions-nous avoir la moindre défiance envers Lui ? Laissez-le donc faire, ne vous inquiétez d’aucun événement. Supportez avec calme ce qui peut vous arriver de fâcheux, étant assurées que ce sera pour votre plus grand bien. Dieu seul doit être votre appui, votre consolation ; que pourriez-vous craindre alors ? N’est-il pas tout puissant ? N’est-il pas rempli d’amour pour vous ? Il vous en a donné tant de preuves ! Animez-vous donc d’une confiance inébranlable et laissez faire en paix le Seigneur.
Mais il faut joindre à cette confiance, l’humilité, vous reconnaissant bien indigne de la mission qui vous est confiée ; méditez souvent sur votre incapacité à tout bien, vous persuadant bien que, sans le secours du Seigneur, vous ne pouvez rien faire de bon ; ayez toujours soin de lui rapporter tout ce que vous ferez, évitant avec grand soin les retours de l’amour-propre, agissant uniquement pour Dieu seul.
Efforcez-vous de vous oublier et de vous faire oublier ; ne parlez jamais de vous, de vos antécédents, de ce que vous pouvez savoir, de vos travaux, de vos peines ; elles sont bien peu de chose en comparaison de ce que méritent vos péchés, et tout ce que
vous ferez, sera bien peu, pour un Dieu si libéral à votre égard ; et même, après avoir bien travaillé, vous devez toujours vous regarder comme des servantes inutiles.
L’obéissance vous est nécessaire à toutes ; elle seule vous empêchera de vous égarer ; les supérieures se laissant guider par Monseigneur et les missionnaires, et les inférieures s’efforçant de pratiquer le plus parfaitement possible ce beau programme qui rend leurs actions si méritoires. Qu’elles renoncent à leurs désirs, leur volonté, leurs sentiments, pour suivre aveuglément la direction de leur supérieure. Si elles obéissent, Dieu fera des miracles plutôt que de les laisser égarer. Qu’elles s’occupent avec indifférence des divers emplois qui leur seront confiés et s’en acquittent de la manière qui leur sera tracée ; ce sera par la pratique surtout de cette vertu qu’elles réussiront dans leurs travaux.
La mortification est indispensable dans cette pénible mission ; il faudra donc supporter avec courage les privations de tous genres qui ne vous manqueront pas, s’abandonnant en ce point à la volonté de Dieu et s’efforçant dans la maladie de ne pas se laisser aller à l’humeur, l’inquiétude, se faisant violence pour se rendre utile autant que les forces pourront le permettre. Il faut vous souvenir souvent que votre vie doit être une mortification continuelle et un sacrifice entier de vos goûts, de vos inclinations naturelles, enfin, une mort anticipée.
La pratique de cette vertu est difficile à la nature; aussi, devez-vous demander sans cesse à Dieu son secours; la prière doit vous être habituelle et, à moins de raisons graves, il ne faut jamais laisser ses exercices de piété, et même ne pas s’en tenir là, prier souvent dans la journée, demandant à Dieu ses lumières avant de parler, d’agir, s’efforçant d’ailleurs d’acquérir une union intime avec le coeur de Jésus; si vous avez cette heureuse union, vous trouverez en lui la lumière, la force et la consolation et vous réussirez infailliblement dans vos oeuvres.
N’oubliez pas combien aussi il est important que vous soyez bien fidèle à la règle ; c’est le seul moyen d’avancer dans la perfection et de remplir d’ailleurs la mission que le Seigneur, dans sa miséricorde, a daigné vous confier. Enfin, gravez dans votre mémoire les paroles qui vous ont été souvent répétées pendant la retraite : s’effacer, s’appauvrir, souffrir ; elles vous sont mieux appliquées qu’à tout autre ; méditez-les et surtout, pratiquez-les.
Rappelez-vous aussi que Dieu est tout et le reste rien. Par conséquent, vivez d’une vie d’immolation, de sacrifice, afin que Dieu seul règne dans votre coeur et que la nature soit anéantie.

Sainte Jeanne Emilie de Villeneuve

Crainte d’une vente de faux vaccins contre le Covid-19 : La Douane de Fatick met en garde contre les vendeurs de rêves

Ce contexte de la pandémie du Covid-19 est un moment propice pour les contrebandiers. Aussi, profitant hier de la célébration de la Journée internationale des douanes, la cheffe de la Subdivision des douanes de Fatick a-t-elle mis en garde les populations contre de potentiels vendeurs de rêves.

Le Lieutenant-colonel, Ndèye Fatou Ndiaye, a souligné la crainte que des personnes malintentionnées puissent être amenées à introduire dans notre pays des médicaments supposés pouvoir prévenir ou guérir cette maladie. Pire, ces gens véreux pourraient même, selon elle, proposer aux populations des soi-disant vaccins contre le Covid-19.

C’est pourquoi, indique-t-elle, les administrations des douanes ont opté cette année pour une célébration dans la sobriété avec des messages axés sur un renforcement de la sensibilisation auprès des populations autour du thème : «Relance, renouveau résilience : la Douane au service d’une chaîne logistique durable.»

Revenant sur les saisies de produits prohibés opérées en 2020 par les unités de la Douane de la région de Fatick, la cheffe de Subdivision a constaté qu’en valeur absolue, il y a eu une certaine baisse. A ce titre, ses services ont enregistré quelque 2 tonnes de chanvre indien contre 4 tonnes saisies en 2019. Là où les saisies de faux médicaments sont évaluées à environ 44 millions de francs Cfa. Et rien que pour le mois de janvier 2021, renseigne toujours le Lieutenant-colonel, une saisie de 11kg de chanvre indien a été effectuée par ses éléments ainsi qu’une autre de faux médicaments d’une valeur estimée à plus de 12 millions de francs Cfa.

Source : Par Dioumacor NDONG – (Correspondant) – dndong@lequotidien.sn

Profession perpétuelle du 26 décembre 2020

En ce jour 26 décembre 2020, le lendemain de la nativité de notre Seigneur, nous avons accompagné nos soeurs Célestine DIATTA, Lucie Daba SARR et Marie Odette SENE dans leur engagement définitif. Nos soeurs sont heureuses de suivre le Christ pour toujours et expriment leur reconnaissance à toute la congrégation

Adoptez les gestes barrières pour lutter contre le coronavirus

« Bien se laver les mains (avec du savon et de l’eau) minimise le risque d’être contaminé après avoir touché une surface qui a été préalablement contaminée par une personne malade, puis de se toucher le visage, la bouche ou les yeux. » 

Le lavage des mains doit se faire plusieurs fois par jour à l’eau et au savon pendant 30 secondes puis il faut les sécher avec une serviette propre ou à l’air libre. Il faut se laver les mains après toute manipulation d’un masque (tout type de masque), avant de préparer les repas, de les servir et de manger et avant de sortir de chez soi, après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, avoir rendu visite à une personne malade, chaque sortie à l’extérieur, avoir pris les transports en commun (ou partagés), être allé aux toilettes, avoir touché aux parties communes d’un immeuble.

Mettre du gel hydro-alcoolique

L’utilisation de la friction des mains avec du gel hydro-alcoolique est recommandée par les autorités de santé, notamment chez les enfants à l’école qui n’ont pas toujours à disposition un point d’eau avec du savon. Pour être efficace, il faut avoir les mains visuellement propres et respecter les 6 étapes : paume contre paume/dos des mains/entre les doigts/les dos des doigts/les pouces/le bout des doigts et des ongles. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour

Appliquer la distanciation "sociale"

« Il faut observer une distance de sécurité d’un mètre entre les personnes. C’est la distance qui permet de ne pas être touché par les gouttelettes du nez ou de la bouche susceptibles de contenir le virus » insiste notre interlocuteur. Ce principe doit être respecté dans tous les lieux publics, les commerces et les transports en commun. Lorsque l’endroit est confiné et qu’il n’est pas possible de respecter cette distance, le spécialiste recommande de « tourner le dos à la personne malade, afin que les sécrétions aient moins de risque de toucher le visage ». 

De plus, ces mesures de distanciation passent aussi par :

  • ne pas se serrer la main,
  • ne pas s’embrasser,
  • ne pas se donner d’accolades,
  • télé-travail le plus possible,
  • la réduction voire l’interdiction de rassemblements,
  • la fermeture de lieux de rassemblements (cafés, restaurants, théâtres…)

Les règles d’hygiène respiratoire

  • Eviter de se serrer la main ou de se faire la bise pour se saluer.
  • Éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux : nez, yeux et bouches sont autant de « portes d’entrées » possibles au virus. En période d’épidémie, il est préférable d’éviter au maximum de se toucher le visage avec les mains, potentiellement contaminées.
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement – jeter le mouchoir immédiatement après dans une poubelle fermée et se laver les mains avec une solution hydro-alcoolique ou à l’eau et au savon. Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement permet d’éviter la propagation des virus et autres agents pathogènes.

Porter un masque

« Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. Au Sénégal, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constitue une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur ». Les masques sont par ailleurs obligatoires dans les transports en commun, pour les enseignants, personnels de la petite enfance et chez les collégiens. Un commerçant peut aussi imposer le port du masque dans son commerce. Les bonnes volontés s’organisent pour en faire produire, surtout des masques en tissus et lavables.

Covid19 : La barre des 600 décès franchie

9 décès ont été enregistrés hier. Ce qui porte au total le nombre de victimes de la covid19 à 601 victimes au Sénégal depuis le début de la pandémie. C’est la principale information du point du jour sur la situation de ce 27 janvier. Sur 1698 tests réalisés, 280 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 16,49 %.