Crainte d’une vente de faux vaccins contre le Covid-19 : La Douane de Fatick met en garde contre les vendeurs de rêves

Ce contexte de la pandémie du Covid-19 est un moment propice pour les contrebandiers. Aussi, profitant hier de la célébration de la Journée internationale des douanes, la cheffe de la Subdivision des douanes de Fatick a-t-elle mis en garde les populations contre de potentiels vendeurs de rêves.

Le Lieutenant-colonel, Ndèye Fatou Ndiaye, a souligné la crainte que des personnes malintentionnées puissent être amenées à introduire dans notre pays des médicaments supposés pouvoir prévenir ou guérir cette maladie. Pire, ces gens véreux pourraient même, selon elle, proposer aux populations des soi-disant vaccins contre le Covid-19.

C’est pourquoi, indique-t-elle, les administrations des douanes ont opté cette année pour une célébration dans la sobriété avec des messages axés sur un renforcement de la sensibilisation auprès des populations autour du thème : «Relance, renouveau résilience : la Douane au service d’une chaîne logistique durable.»

Revenant sur les saisies de produits prohibés opérées en 2020 par les unités de la Douane de la région de Fatick, la cheffe de Subdivision a constaté qu’en valeur absolue, il y a eu une certaine baisse. A ce titre, ses services ont enregistré quelque 2 tonnes de chanvre indien contre 4 tonnes saisies en 2019. Là où les saisies de faux médicaments sont évaluées à environ 44 millions de francs Cfa. Et rien que pour le mois de janvier 2021, renseigne toujours le Lieutenant-colonel, une saisie de 11kg de chanvre indien a été effectuée par ses éléments ainsi qu’une autre de faux médicaments d’une valeur estimée à plus de 12 millions de francs Cfa.

Source : Par Dioumacor NDONG – (Correspondant) – dndong@lequotidien.sn

Profession perpétuelle du 26 décembre 2020

En ce jour 26 décembre 2020, le lendemain de la nativité de notre Seigneur, nous avons accompagné nos soeurs Célestine DIATTA, Lucie Daba SARR et Marie Odette SENE dans leur engagement définitif. Nos soeurs sont heureuses de suivre le Christ pour toujours et expriment leur reconnaissance à toute la congrégation

Adoptez les gestes barrières pour lutter contre le coronavirus

« Bien se laver les mains (avec du savon et de l’eau) minimise le risque d’être contaminé après avoir touché une surface qui a été préalablement contaminée par une personne malade, puis de se toucher le visage, la bouche ou les yeux. » 

Le lavage des mains doit se faire plusieurs fois par jour à l’eau et au savon pendant 30 secondes puis il faut les sécher avec une serviette propre ou à l’air libre. Il faut se laver les mains après toute manipulation d’un masque (tout type de masque), avant de préparer les repas, de les servir et de manger et avant de sortir de chez soi, après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, avoir rendu visite à une personne malade, chaque sortie à l’extérieur, avoir pris les transports en commun (ou partagés), être allé aux toilettes, avoir touché aux parties communes d’un immeuble.

Mettre du gel hydro-alcoolique

L’utilisation de la friction des mains avec du gel hydro-alcoolique est recommandée par les autorités de santé, notamment chez les enfants à l’école qui n’ont pas toujours à disposition un point d’eau avec du savon. Pour être efficace, il faut avoir les mains visuellement propres et respecter les 6 étapes : paume contre paume/dos des mains/entre les doigts/les dos des doigts/les pouces/le bout des doigts et des ongles. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour

Appliquer la distanciation "sociale"

« Il faut observer une distance de sécurité d’un mètre entre les personnes. C’est la distance qui permet de ne pas être touché par les gouttelettes du nez ou de la bouche susceptibles de contenir le virus » insiste notre interlocuteur. Ce principe doit être respecté dans tous les lieux publics, les commerces et les transports en commun. Lorsque l’endroit est confiné et qu’il n’est pas possible de respecter cette distance, le spécialiste recommande de « tourner le dos à la personne malade, afin que les sécrétions aient moins de risque de toucher le visage ». 

De plus, ces mesures de distanciation passent aussi par :

  • ne pas se serrer la main,
  • ne pas s’embrasser,
  • ne pas se donner d’accolades,
  • télé-travail le plus possible,
  • la réduction voire l’interdiction de rassemblements,
  • la fermeture de lieux de rassemblements (cafés, restaurants, théâtres…)

Les règles d’hygiène respiratoire

  • Eviter de se serrer la main ou de se faire la bise pour se saluer.
  • Éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux : nez, yeux et bouches sont autant de « portes d’entrées » possibles au virus. En période d’épidémie, il est préférable d’éviter au maximum de se toucher le visage avec les mains, potentiellement contaminées.
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement – jeter le mouchoir immédiatement après dans une poubelle fermée et se laver les mains avec une solution hydro-alcoolique ou à l’eau et au savon. Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement permet d’éviter la propagation des virus et autres agents pathogènes.

Porter un masque

« Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. Au Sénégal, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constitue une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur ». Les masques sont par ailleurs obligatoires dans les transports en commun, pour les enseignants, personnels de la petite enfance et chez les collégiens. Un commerçant peut aussi imposer le port du masque dans son commerce. Les bonnes volontés s’organisent pour en faire produire, surtout des masques en tissus et lavables.

Covid19 : La barre des 600 décès franchie

9 décès ont été enregistrés hier. Ce qui porte au total le nombre de victimes de la covid19 à 601 victimes au Sénégal depuis le début de la pandémie. C’est la principale information du point du jour sur la situation de ce 27 janvier. Sur 1698 tests réalisés, 280 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 16,49 %.